Définition et historique du mot : Nounou

Définition et historique du mot : Nounou

nounou

Qu’est-ce qu’une nounou aujourd’hui ?

Une nounou est un terme générique utilisé pour désigner une personne spécialisée dans la petite enfance. Il y a plusieurs spécificités au métier de nounou aujourd’hui. On peut parler de nounou pour designer une assistante maternelle , communément appelé «Ass mat », l’assistante maternelle garde à son domicile les enfants.

On parle également de nounou pour désigner une personne qui garde les enfants au domicile des parents. On peut également employé ce terme pour désigner les professionnels de la petite enfance travaillant en crèches ou halte-garderies.

Quels sont les avantages d’une nounou à domicile ?

Les avantages d’une nounou à domicile côté parents sont nombreux :

  • Flexibilité des horaires, la nounou adapte ses horaires aux besoins réels des parents
  • Pas la peine de courir le matin ni le soir pour emmener ou récupérer les enfants à la crèche ou chez l’assistante maternelle
  • La nounou à domicile peut garder votre enfant quand celui-ci est malade (et on sait bien que nos petits bouts sont malades souvent, surtout l’hiver!)
  • Les congés de la nounou sont calqués sur vos congés (la ou la crèche est généralement fermée un mois durant l’été…)

Les avantages côté enfants :

  • Respect de son rythme de repos, de sieste…
  • Possibilité de faire des ballades dans la journée en poussettes, ou trottinettes…
  • Délicieux repas maison
  • Stabilité

Comment recruter sa nounou pour une garde à domicile ?

Recruter une nounou demande de l’experience, de la patience et un bon réseau 🙂

Beaucoup de parents se rendent compte après plusieurs jours ou semaines de recherches infructueuses qu’il n’est pas évident de recruter par ses propres moyens une nounou.

Votre temps est précieux, il est préférable de confier votre recherche de nounou à une agence de Garde d’enfants sérieuse comme Be My Nounou pour recruter la perle rare.

Be My Nounou possède un vivier de nounous, nous rencontrons tous les jours des dizaines de nounous et retenons uniquement les plus talentueuses.

Découvrez notre article sur les qualités préférées des parents chez une  nounou

La garde d’enfants via Be My Nounou

Notre service de Garde d’enfants est disponible pour  les gardes à temps complets, les sorties d’écoles, les sorties de crèches,  le mercredi, durant les vacances scolaires mais aussi pour vos besoins de garde ponctuelle.

La Garde d’enfants proposée par Be My Nounou est une GARDE LUDIQUE : activités manuelles, arts plastiques, cuisine, lecture d’histoires, chants, sortie au parc, sortie au musée… nous nous adaptons à chaque enfant pour proposer des activités en lien avec sa sensibilité tout en respectant son rythme.

Durant le temps de garde, votre nounou proposera des activités récréatives à votre enfant : dessin, jeux de sociétés, chant, lecture d’histoire, sortie au parc… tout en respectant le rythme de votre enfant.

La Garde créative permet d’insérer dans le quotidien de votre enfant des activités ludiques et amusantes !L’interaction entre votre nounou et votre enfant est favorisée grâce aux activités ludiques et créatives en lien avec la sensibilité de votre enfant.

Nous proposons nos services de garde d’enfants en français, mais aussi en anglais avec des nounous anglophones.

——————————————————————————————————————————

Historique de la nounou (Source Wikipedia)

Issu du latin, nutrix, nutricis, le mot nourrice désigne la femme ou la mère qui allaite l’enfant.

L’existence des nourrices est attestée depuis l’Antiquité. L’image de la nourrice était déjà très présente avec les mythes grecs et romains. Ainsi, Thémis, une titanide, avait déjà le rôle de nourrice auprès d’Apollon. De plus, les fondateurs de Rome, Remus et Romulus ont été allaités par une louve. Dès l’Antiquité, on assiste aux prémices de cette profession. En effet, à la naissance de l’enfant, la mère était entourée d’une sage-femme et d’assistantes. Celles-ci donnaient les premiers soins à l’enfant. Par la suite, le nourrisson était gardé par une esclave qui était spécialisée aux soins de la petite enfance.

Il était courant de faire appel à une nourrice, si la mère ne pouvait pas, ou ne souhaitait pas allaiter, par exemple en cas de naissances multiples ou de maladie (les morts en couche étant extrêmement fréquentes). Les nourrices étaient soit logées chez leur employeur, soit restaient chez elles, où elles accueillaient l’enfant.

Au Moyen Âge, dans la noblesse, confier l’enfant à une nourrice permettait aussi à la mère d’enfanter de nouveau plus tôt et de s’assurer un héritier. Certaines légendes avançaient aussi que l’allaitement maternel était néfaste pour l’enfant. Par ailleurs, l’allaitement pour les aristocrates renvoyait à une animalité mal acceptée, les besoins affectifs du bébé étaient largement ignorés, la proximité mère-enfant étant juste bonne pour les familles du « bas peuple »1. Au Moyen-Age, pour les familles nobles, il existait même des berceresses. Leur rôle était de bercer l’enfant. De plus, c’est au Moyen Âge que la bourgeoisie a commencé à apparaître. Par conséquent, il était plus demandé à la mère d’être une femme que d’assurer son rôle maternant. De ce fait, les nourrissons étaient confiés à des femmes issues de milieux populaires ayant pour rôle d’allaiter. Néanmoins, les conditions de garde sont précaires. Si par chance, le bébé a survécu au voyage, sur place, il est logé avec plusieurs autres enfants et dort dans des sacs suspendus ou encore avec la nourrice qui peut l’écraser dans son sommeil.

Les enfants allaités par la même nourrice étaient appelés frères ou sœurs « de lait » (par opposition aux frères ou sœurs « de sang »).

Au XVIIIe siècle, l’allaitement par nourrice était qualifié d’allaitement mercenaire2. La mise en nourrice a été une des plus grandes causes de la mortalité infantile. En effet, un bébé sur quatre mourrait avant d’avoir atteint sa première année. Le plus grand facteur étant le manque d’hygiène très répandu à cette époque, ainsi que le manque d’attention pour le nourrisson. Celui-ci n’était considéré comme une personne à part entière tant qu’il n’avait pas acquis la faculté de langage. Cependant, c’est à partir de cette époque que les personnes ont pris conscience que l’alimentation du bébé était à revoir.

À l’époque moderne, les mères qui ne pouvaient pas allaiter leurs bébés les confiaient à une nourrice à domicile pour les familles les plus aisées ou les envoyaient chez des nourrices à la campagne pour les classes sociales moins favorisées. Moins fréquemment elles donnaient aux nourrissons des laits artificiels préparés par elles-mêmes, le plus souvent à base de lait de vache non stérile, ce qui provoquait la mort de nombreux bébés, mortalité également fréquente chez les bébés allaités par les nourrices de campagne qui louaient souvent leurs services à plusieurs familles pour gagner plus d’argent. Le développement du lait infantile à la fin du xixe siècle a amorcé le déclin de l’emploi de nourrices.

Laisser un commentaire